N-M DU 04.04.2018: Secteur du sucre

CET ARTICLE S ADRESSE AUX INVESTISSEURS DE LA BRVM

NEWSMARKET DU 04.04.2018: Fraude sur le sucre: Le ministère appelle à la vigilance

Société concernée: SUCRIVOIRE

Selon les informations, ce sucre frauduleux entre en Côte d’Ivoire via les frontières terrestre et maritime par des voies détournées : routes secondaires et plans d’eau.

Aimé Koizan, le directeur général du Commerce intérieur était face à la presse le jeudi 29 mars, à Abidjan-Plateau. Une sortie médiatique justifiée par « des informations récurrentes faisant état de la présence de sucre de contrebande sur le marché national en provenance des pays d’Amérique du Sud et d’Asie ».

Face à cette situation qui menace l’industrie sucrière ivoirienne — qui emploie près de 15 000 personnes — et l’économie nationale, le directeur général « appelle à la vigilance sur les dangers liés à la consommation de ce sucre qui échappe au contrôle qualité » des services compétents du ministère. Ce sucre, a-t-il dit, pourrait « présenter un risque de sécurité sanitaire sur la population ».

DG CMCE INTERNE

C’est à la veille des périodes de grande consommation du sucre, notamment le mois de ramadan, qu’il y a une recrudescence de la fraude. Selon les services du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Pme qui ont transmis la communication du directeur général du Commerce intérieur aux médias, ce sucre frauduleux entre en Côte d’Ivoire via les frontières terrestre et maritime par des voies détournées que sont des routes secondaires et des plans d’eau.« Je lance un appel solennel à la collaboration de tous les acteurs du commerce afin de mettre un terme à ces activités répréhensibles », insiste M. Koizan.

Commerçants, consommateurs, transporteurs et populations, tous sont invités à se mobiliser face à cette situation, selon lui. Pour dénoncer ces réseaux, les populations sont invitées à composer les numéros suivants: 20 31 02 20 – 80 00 00 09.

Pour l’heure, soutient Aimé Koizan, il est difficile d’évaluer les quantités de sucre frauduleux introduites dans le pays en raison de la dissimulation des stocks qui sont entreposés en dehors des marchés. Plusieurs méthodes, explique-t-il, sont utilisées par les faussaires pour dissimuler le sucre dans les points de vente. Entre autres, le reconditionnement dans des emballages neufs de contrefaçon estampillés au marquage des industriels locaux, le reconditionnement dans des sacs de riz pour « tromper » la vigilance des agents de répression. Ou alors, le reconditionnent du sucre dans des emballages de 1 Kg, 500 g ou 250 g sur des étals de boutiques et marchés.

En Côte d’Ivoire, la production locale de sucre est estimée à 200 mille tonnes. Des investissements à hauteur de 190 milliards de FCfa sont programmés sur la période 2017-2023 afin de porter la production nationale à 290 000 tonnes et satisfaire la demande locale.

SOURCE: FRATMAT du 30 mars 2018-ANOH KOUAO

Merci de nous avoir suivi.

Si vous voulez échanger sur l’actualité du marché financier de l’UEMOA, mieux comprendre les performances ou les perspectives des entreprises, nous vous donnons rdv dans le 1er CAFE DE LA BOURSE de l’année 2018.

OUAGADOUGOU ABIDJAN
ATELIER DE BOURSE
Programme pour épargnants et investisseurs novices samedi 07 avril samedi 05 mai
CAFE DE LA BOURSE
Programme pour investisseurs confirmés Dimanche 08 avril samedi 21 avril

MERCI A NOTRE PARTENAIRE LA SGI BRIDGE SECURITIES

bridge

CARTE DE VISITE EDB

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s