H.S: BRVM FAUT-IL ENCORE Y CROIRE ?

BRVM FAUT-IL ENCORE Y CROIRE ?

-24% c’est la performance de l’indice BRVM Composite au 20 novembre 2017. Ce chiffre que personne n’avait anticipé en début d’année résume la déroute d’un marché qui pourtant avait été plébiscité par tous l’année précédente. Ce sont justement ces félicitations et ces excellentes performances historiques qui ont conduit bon nombre d’épargnants à y investir leurs économies. Aujourd’hui devant une telle baisse, une question s’impose à nous : BRVM Faut-il encore y croire ?

BIENVENUE DANS LE 4E HORS-SERIE DE L’ANNEE 2017.

La tentation serait grande de tenter d’expliquer la baisse actuelle du marché. Mais je ne me prêterai pas à cet exercice. En effet, je n’aime pas les spécialistes qui expliquent à posteriori la survenance des phénomènes. Pour ma part si les causes évoqués (multiples OPV, montée des spéculateurs et que sais-je encore) étaient susceptibles de produire de telles conséquences (une baisse de plus de 20%), quelqu’un aurait sonné l’alarme plus tôt (et il y’a de nombreux gars compétents sur le marché). Si aucun d’entre nous n’a vu venir une baisse d’une telle ampleur avant qu’elle ne se dessine clairement, je pense qu’il faudrait avoir l’humilité du silence et apprendre de l’histoire. C’est justement sur l’histoire que je voudrais m’appuyer pour répondre à la question en titre de cet article.

I- LES MARCHES FINANCIERS, UNE CROISSANCE EN FORME D’ESCALIERS

Lorsque nous vous avons parlé d’investissement en bourse, nous avons évoqué des chiffres de croissance. Des entreprises dont les cours progressaient de 300% ou 500% en quelques années. Toutefois, ce que nous avons PEUT ETRE omis de vous dire, c’est que cette croissance se réalise suivant une marche en escalier. Pour mieux comprendre, regardez le graphique ci-dessous

HISTORIQUE BRVM 1998-2015

Il représente l’évolution de la BRVM depuis sa création. De façon globale, si vous observez ce graphique, vous verrez que les indices sont en croissance sur la période considérée. Mais si vous regardez de plus près, vous verrez que cette croissance n’est pas linéaire. Le marché semble faire des bons puis se reposer. On peut appeler ce phénomène UNE CROISSANCE EN ESCALIER.

Cette forme de croissance est le propre des marchés financiers partout dans le monde. Dans les hors-série de Jeune Afrique SPECIAL FINANCE, vous verrez les chiffres des différentes bourses africaines. J’ai compilé quelques chiffres pour illustrer mon propos (performance en monnaie locale)

BOURSE PAYS 2014 2015 2016
EGYPTIAN EXCHANGE EGYPTE 31,60% -21,52% 76,20%
DAR ES SALAAM EXCHANGE ETHIOPIE 34,99% -7,38% -7,44%
CASABLANCA EXCHANGE MAROC 5,55% -7,22% 30,46%

Après une forte croissance en 2014 (+31,6%), la bourse égyptienne a marqué un temps d’arrêt (-21,5%) en 2015 avant de repartir à la hausse en 2016 (+76%). C’est le même scénario que la bourse de Casablanca a suivie.

A partir de l’étude du graphique de l’indice BRVM Composite, on peut distinguer 4 mouvements entre 1998-2015:

  • Une régression entre 1998 et 2002
  • Une progression entre 2003 et 2007
  • Une régression entre 2007 et 2011
  • Une progression de 2011 à 2015

Depuis 2016, vous avez dû le remarquer nous sommes passés en phase de régression.

Ainsi, de mon point de vue, ce qui se passe actuellement à la BRVM est un phénomène tout à fait normal inhérent à la vie de tout marché financier. Il n’y a pas à chercher de cause particulière contextuelle. Les marchés financiers montent et baissent, c’est ainsi partout et depuis toujours.

II- QUELLE EST LA BONNE ATTITUDE ?

Dans cette phase de régression, vous seriez tenté de couper vos positions ou de suspendre vos investissements pour attendre des horizons meilleurs. Mais est-ce la bonne attitude ?

Pour répondre à cette question, je prendrai l’image des semailles et des saisons. Dans la nature, il y’a plusieurs cultures et plusieurs saisons. On procède aux semailles dans une saison donnée pour récolter dans une autre. C’est ce que présente le maitre JIM ROHN dans son ouvrage STRATEGIES DE PROSPERITE : « Ne vous laissez pas leurrer par la douceur du temps, si vous désirez récolter à l’automne, le printemps est le moment où il vous faudra semer ». Par analogie, on pourrait dire que sur les marchés financiers, il y’a plusieurs saisons : les croissances, les régressions, les stagnations. Selon vous à quel moment, les investisseurs réalisent t’ils les profits plus importants (dans un marché sans produit dérivé comme la BRVM) ? A mon avis, c’est dans les phases de croissance. Si donc les profits se réalisent dans ces phases, à quel moment, l’investisseur doit il se positionner ?

Récemment le DG de la BRVM s’est exprimé sur ce sujet en donnant cette recommandation : C’EST LE MOMENT D’ACHETER. Avant de vous donner mon avis, je vous propose un exemple pour vous aider à former votre propre opinion.

Entre mai 2009 et décembre 2010, l’action SERVAIR ABIDJAN s’échangeait autour de 4 400F. Certaines personnes ont eu le courage de l’acheter à ce moment. Je connais personnellement un investisseur qui a eu ces actions à 2 500 l’unité. Toutes ces personnes ont fait ces investissements alors qu’on se trouvait en plein cycle baissier à la BRVM (voir graphique plus haut).

Entre mai et septembre 2016, à la fin du précédent cycle haussier,  l’action SERVAIR s’échangeait entre 150 000 et 180 000 (cours avant fractionnement). Ces investisseurs ont multiplié par 30 voire 40 le capital investi. Pourquoi ont-ils eu de telles performances? Parce qu’ils ont eu le courage de semer au moment où le temps était le plus favorable : EN PLEIN CYCLE BAISSIER. Aucun investisseur ayant acheté l’action SERVAIR à partir de 2012 (début du cycle haussier) n’a réalisé une croissance de plus 1000%. Par contre, ceux qui ont pris des positions pendant le cycle baissier ont réalisé des performances supérieures à 3000%.

Sur ce point, mon propos est le suivant. Les phases baissières des marchés (y compris celle que nous vivons actuellement) sont des périodes propices pour identifier de belles opportunités d’investissement à des prix PROMO afin d’avoir des retours sur investissement supérieurs à la moyenne. Le maître ROBERT KIYOSAKI le dit si bien dans son ouvrage GUIDE POUR INVESTIR : « L’investisseur moyen vit dans la crainte d’un krach boursier. Le riche investisseur vit dans l’espoir que le marché s’effondre ». Dans quel camp voulez-vous être ?

III- L’HORIZON DE PLACEMENT

Une fois la notion de marché cyclique comprise ainsi que l’importance d’acheter pendant les périodes de baisse, on pourrait s’interroger sur le bon horizon de placement pour nos investissements. Pour rappel, l’horizon de placement est la durée pendant laquelle vous laissez travailler vos capitaux sur les marchés.

Regardons à nouveau l’évolution des indices de la BRVM depuis 1998. Nous constatons que le premier cycle baissier de la BRVM a duré 5 ans de 1998 à 2002 suivi d’un cycle haussier de 5 ans de 2003 à 2007 puis d’un autre cycle baissier de 4 ans (2007-2011) et enfin un cycle haussier de 4 ans (2011-2015). Cette observation nous permet de mettre en évidence ceci. Les précédents cycles constatés à la BRVM ont eu une durée moyenne de 4 et 5 ans. Dans ces conditions, investir sur ce marché avec un horizon de placement de 2 à 3 ans plutôt risqué surtout si on est dans un contexte de cycle baissier.

Pour que vous compreniez mieux ma pensée, je voudrais que vous imaginiez un investisseur qui a injecté des capitaux en début 2015 avec un horizon de 3 ans. En principe, il devrait sortir en fin 2017. Or la quasi-totalité des actions est en recul par rapport au niveau de début 2015. Dans ces conditions, s’il effectue sa sortie, il est probable qu’il perde de l’argent. Selon vous, cette perte financière est-elle imputable à l’état du marché ou à la sortie prématurée d’un investisseur qui ignorait le concept des cycles de marché et leur durée ?

C’est l’une des raisons pour lesquels, la majorité des formateurs recommandent le long terme comme horizon de placement. En le disant, ils ne donnent pas toujours une durée précise, mais je voudrais vous proposer un placement oscillant entre 8 et 10 ans pour mieux embrasser les deux cycles. En disant ceci, je ne voudrais pas vous mettre dans l’embarras mais plutôt attirer votre attention sur le risque rattaché à des placements trop courts et les gains obtenus sur des durées optimales. A titre d’exemple, regardez les progressions des actions suivantes sur un mouvement complet (baissier puis haussier)

  • L’action SGBCI a été multipliée par 11 ans en 11 ans de 2005 à 2016
  • L’action BERNABE a été multipliée par 21 en 10 ans entre 2006 et 2016
  • L’action SERVAIR a été multipliée par 30 en 8 ans de 2008 à 2016

 

QUE RETENIR ?

Au début de cet exposé, nous nous interrogions sur le maintien des investissements à la BRVM tenant compte des fortes baisses constatées  depuis deux ans. J’ai tenté de vous expliquer que

  • Les cycles baissiers font partie intégrante de l’évolution des marchés financiers
  • Les cycles baissiers sont la période propice pour dénicher des bonnes affaires à bon prix
  • L’investissement dans des cycles baissiers permet de réaliser des performances supérieures à la moyenne si l’investisseur définit un bon horizon de placement (couvrant les deux cycles)

Au vu de ces éléments, je puis répondre à cette question par l’affirmative.

Cet article n’a pas été écrit pour vous donner de l’espoir dans cette période morose. Je l’ai fait pour vous aider à avoir un autre regard sur la situation. Plutôt que de chercher des boucs émissaires à la baisse actuelle ou vous décourager, vous devriez revisiter vos cours de choix d’investissement pour identifier les bonnes valeurs. En effet, toutes les actions ne sont pas bonnes à acheter. SGBCI a été multiplié par 11 en 11 ans mais pas la BICICI. Vous devrez donc faire preuve de rigueur pour distinguer les perles des pourceaux.

Mais si vous avez des difficultés à ce sujet, il n’y a aucun soucis, je peux vous aider. Je suis BRICE KOUAO, comptable et investisseur, fondateur du groupe L’ECOLE DE LA BOURSE. J’aide tous ceux qui le souhaitent à mieux comprendre l’investissement en bourse et à faire leurs premiers pas.

Pour les investisseurs déjà formés, nous avons un programme intitulé LE CAFE DE LA BOURSE, dans lequel nous répondons à vos préoccupations sur le marché financier et les opportunités du moment. Le prochain CAFE aura lieu le 02 décembre 2017.

Pour les investisseurs novices et les épargnants, nous avons un programme intitulé LES ATELIERS DE LA BOURSE dans lequel nous vous donnons une formation complète sur le processus de l’investissement. Le prochain atelier aura lieu le 09 décembre 2017.

Pour plus de détails, contactez nous

au 88 56 69 78 – 40 45 40 98

Sur notre mail : lecoledelabourse@yahoo.com

Sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/lecoledelabourse/

 

Je vous laisse avec ces quelques vers du poète CLAUDE ROY

Après tout ce blanc vient le vert, le printemps vient après l’hiver.

Après le grand froid le soleil, après la neige vient le nid,

Après le noir vient le réveil, l’histoire n’est jamais finie.

 

Ecrit et publié le 23 novembre 2017, production du coach BRICE KOUAO

 

14 réflexions sur “H.S: BRVM FAUT-IL ENCORE Y CROIRE ?

    1. J’apprécie beaucoup la simplicité et la profondeur de vos analyses .Encore une fois merci pour vos éclairages.Personnellement je vous suis infiniment reconnaissant.J’apprends chaque jour un peu plus par vos publications et j’espère participer bientôt a vos rencontre de formation sur la bourse.

      J'aime

  1. Sacré coach. Toujours à nous montrer que tu veux le meilleur pour nous avec tout ces enseignements et surtout tu nous prouve que la bourse n’est pas une énigme, mais une matière que nous pouvons et devons apprendre à maitriser comme à nos années d’école…

    J'aime

  2. Merci coach pour cet article remarquable qui me conforte dans ma position. Je suis deja vaccine et je garde le cap pour un horizon lointain. Je terminerai par citer le livre de Ecclesiastes 11.4  » Celui qui observe le vent ne semera point, et celui qui regarde les nuages ne moissonnera »
    Le RDV est pris pour le 2 decembre.

    J'aime

  3. Tout d’abordDieu merci que vous ayez retrouvé la santé.Pour ma part je ne peut que vous dire merci car je me posais les meme questions a savoir si oui ou non je devrait acheter des actions car je ne comprennais pas grande chose quand a la baisse des cours il peut arriver des jours ou tout est au rouge.Mais grace a vos explications je tacherai a maximiser mon investissement car j’avais pris un petit recul mais je pense que rien n’est tard quand on n’est en vie.Encore une fois merci a vous coach que Dieu vous accorde une santé de fer afin que vous puissiez nous eclairer d’avantage.amine

    J'aime

  4. Que dire d’autres après ce brillant exposé d’un initié? Si sur le fond de votre exposé je n’ai rien à dire, sauf des compliments! Je suis aussi tombé sur la beauté littéraire de vos articles!
    j’aime la manière dont vous amenez votre sujet, les différentes transitions et surtout les conclusions!!! Sacré coach!!!!

    J'aime

  5. Merci pour cet article. Moi aussi je suis un petit porteur et ce que j’ai compris depuis mes 6 ans a la bourse est que les amateurs n’y ont pas leur place et il ne faut pas non plus compter sur sa SGI pour s’enrichir a la bourse. Il faut chercher a comprendre comment fonctionne la bourse, concevoir une stratégie de bataille parce qu’il s’agit d’une guerre qui se déroule en bourse et les vainqueurs sont ceux qui sont les mieux outillés.
    Il faut utiliser des logiciels professionnels et les alimenter avec ses propres données en utilisant le BOC. Il faut savoir ce qu’est l’analyse fondamentale et l’analyse technique. Il faut lire beaucoup de livres parlant de bourse (les meilleurs sont écrits en anglais). Personnellement j’en ai lu une centaine. Il faut savoir lire les états financiers d’une société et savoir comment compiler toutes ces données pour prendre des décisions. A défaut de savoir programmer, un niveau avancé en Excel est un minimum pour pouvoir compiler ces données.
    Si vous n’avez pas le temps ou la capacité de faire ce qu’il faut pour réussir en bourse, il vaut mieux mettre votre argent dans un compte d’épargne.
    Le cycle baissier qu’on observe aujourd’hui n’est pas un hasard. Il s’agit des stratégies et des tactiques mis en place par les gros investisseurs du marché(ces requins qui n’ont aucune pitié pour les petits poissons que nous sommes). La bourse ne remontera que quand ils auront fini de nous racheter tout ce qu’ils nous ont vendus quand la bourse a son sommet. Vous êtes donc prévenus.

    J'aime

  6. Excellent article coach.

    Je suis sur le marché financier depuis 5 ans, et y place une grande partie de mon épargne.
    Plusieurs fois, j ai eu à me plaindre du manque d’informations et de débats sur la forte chute de la brvm en 2017, et voila que je tombe sur votre excellent article. Bravo!
    Dommage que je sois au Senegal, et ne pourrait donc participer aux ateliers etc..

    J avais commencé à écrire sur Twitter un post sur pour expliquer la BRVM aux non initiés. Vous pourriez me donner votre avis

    À bientot.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s