DECRYPTAGE: OPV 2016 A LA BRVM, OPPORTUNITE OU MIRAGE POUR LES EPARGNANTS ?

Après la sortie de route des actions CORIS BANK et SUCRIVOIRE quelques jours après leur passage au marché secondaire, certains investisseurs s’inquiètent tandis que d’autres s’interrogent. Que faire de ces actions qui refusent de monter ? Comment se positionner sur les opérations à venir (NSIA) ?

Bienvenue dans le 1er numéro de votre rubrique DECRYPTAGE pour l’année 2017.

OPV 2016 A LA BRVM, OPPORTUNITE OU MIRAGE POUR LES EPARGNANTS ?

15% c’est la croissance réalisée par les actions SUCRIVOIRE avant de caler. C’est beaucoup moins que les 50% de CORIS BANK qui eux-mêmes restent bien loin des 78% des actions SIB. Alors que les investisseurs et certains medias annonçaient une forte croissance dans les premiers jours, ces trois actions ont pris d’autres trajectoires.

I- LES ATTENTES ETAIENT ELLES FONDEES ?

De prime abord, on peut répondre par l’affirmative. Beaucoup d’investisseurs s’attendaient à une forte croissance des actions nouvellement cotées car les dernières introductions sur la BRVM avaient connu ce sort. En effet, BOA SENEGAL avait eu une croissance de 124% en 16 séances de cotation. BOA MALI avait beaucoup mieux en réalisant une hausse de 196% en 15 jours. Le champion ces deux dernières années reste TOTAL SENEGAL avec une progression de 225% en 17 jours.

Toutefois, il est bon de préciser qu’il n’en a pas toujours été ainsi.

Entre 2009 et juin 2016, il y a eu six introductions sur le marché secondaire de la BRVM : ONATEL (avril 2009), BOA CI (avril 2010), BOA BF (décembre 2010), BOA SENEGAL (décembre 2014), TOTAL SENEGAL (février 2015), BOA MALI (mai 2016). En analysant les progressions de ces différentes actions lors des premières semaines de cotation, on peut constater que ONATEL n’a progressé que 11% sur les 30 premiers séances. BOA BURKINA n’aura pas fait mieux avec une croissance de 21% en 30 jours. La meilleure performance viendra de BOA CI avec 30% de croissance en 30 jours.

Ces chiffres nous montrent une chose importante. La forte croissance lors des premières séances de cotation est un phénomène récent (2015-2016) qui ne s’est réalisé que sur une partie des dernières introductions en bourse (trois sur six). Ainsi les attentes des investisseurs lors des nouvelles introductions à la BRVM (SIB, CORIS BANK et SUCRIVOIRE) étaient légitimes vu les performances évoquées dans le premier paragraphe mais la tendance observée actuellement s’est déjà produite par le passé et ne relève pas nécessairement d’une irrégularité ou d’une anomalie.

II- QUE FAIRE DE CES ACTIONS AUJOURD’HUI ?

Pour répondre à cette question, je voudrais vous partager deux de mes expériences précédentes. J’espère que cela vous aidera à mieux comprendre le fonctionnement du marché.

EN TANT QU INVESTISSEUR

Le 06/07/2015, j’ai acheté au marché secondaire 2 actions VIVO ENERGY CI à 63 745 chacune dans une logique d’INVESTISSEMENT. VIVO ENERGY CI est une société bien implantée sur son marché avec de bonnes perspectives de croissance. Le cours de l’action a progressé pour atteindre 85 500 à la mi-décembre 2015. Malheureusement, à partir de cette date, le cours a changé de direction. Les tensions sur le prix du baril à l’international et au niveau local ont entrainé une panique sur le titre et une chute importante. Craignant pour mes plus-values, j’ai perdu mon sang froid et je suis sorti en fin décembre 2015 à 74 995 empochant au passage une plus-value de 19%.

Toutefois, l’avenir me donna tort. VIVO ENERGY était une bonne valeur. Ses résultats 2015 n’ont pas été trop impactés par la baisse des prix à la pompe. Le résultat 2015 a même progressé de 10%. Comme vous l’avez noté par la suite, VIVO ENERGY est devenue une valeur phare du marché en 2016 atteignant des sommets (220 000) pour se stabiliser à 3000 le 29 décembre 2016 (si on neutralise l’effet du fractionnement, le cours de VIVO ENERGY serait de 150 000). Autrement dit, si j’avais gardé cette valeur quelques mois de plus en attendant les résultats de la société, mon capital sur cette valeur serait en progression de 135% en 18 mois hormis les dividendes de 2016 et à venir.

EN TANT QUE SPECULATEUR

Le 20/04/2016, j’ai acheté deux actions SERVAIR ABIDJAN à 103 067 chacune dans une optique de spéculation. En effet, cette société avait annoncé quelques jours plus tôt le projet de fractionner ces titres et je voulais profiter de cette aubaine. J’avais vu juste. Depuis cette date, l’action a entamé un rallye impressionnant pour atteindre 160 000 au 30/06/2016 avant de se stabiliser à 150 000 de juillet jusqu’à l’exécution du fractionnement. J’avais donc tout le temps de sortir de cette position et empocher une plus-value de 50% en quelques mois. Mais, j’ai raisonné comme un investisseur. J’ai considéré que SERVAIR était une société solide intervenant avec monopole dans un domaine porteur. J’ai décidé de rester sur cette valeur. Les résultats semestriels de 2016 de SERVAIR m’ont donné tort. La société entre dans une phase difficile après la perte du CLEANING et de certaines compagnies dans la RESTAURATION. Le déploiement des BURGER KING devrait compenser ces pertes à moyen terme mais pour cette année, l’action s’est fortement repliée. Le 13/10/2016, je suis sorti en catastrophe à 119 982 (en intégrant l’effet du fractionnement, le cours de sortie était de 6000). Au final, j’aurai empoché une plus-value de 16% en 7 mois au lieu de 50% en deux mois comme ce qui s’offrait à moi en juin-juillet 2016.

OU EST-CE QUE JE VEUX EN VENIR ?

Perdre ou gagner en bourse n’est pas juste une question de choix judicieux des valeurs. Il y’a aussi l’état d’esprit de l’investisseur et l’attitude correspondante à l’objectif fixé. Il faut être assez focus pour garder à l’esprit ses objectifs et ses délais et faire ses devoirs pour chaque position ouverte. Malheureusement, les personnes qui m’interrogent régulièrement NE FONT PAS LEURS DEVOIRS.

A tous les nouveaux actionnaires de SUCRIVOIRE, CORIS BANK et la SIB, voici des questions pour vous

1- Quel est la part de marché de SUCRIVOIRE ? Qu’est ce qui encadre le prix du sucre en C.I ?

2- Comment a évolué le résultat de CORIS BANK ces dernières années ? Quel est la part de CBI dans les différentes filiales ouvertes ces dernières années en Afrique de l’Ouest ?

3- Quel rang occupe la SIB dans le classement des banques en CI ? Quel est sa part de marché ? Comment se portent ces activités cette année ?

A tous les spéculateurs, comment évoluent les différents indicateurs (moyennes mobiles, RSI, Momenthum….) sur les valeurs citées plus haut?

Si vous n’êtes pas capable de répondre à ces questions, cela signifie que vous n’êtes ni un investisseur, ni un spéculateur, vous êtes encore UN EPARGNANT ce c’est cela qui risque de vous faire perdre de l’argent.

III- COMMENT SE POSITIONNER POUR LES OPERATIONS A VENIR ?

La réponse dépend de chacun en fonction de son profil, ses objectifs et ses délais. Comme je l’ai démontré plus haut, la spéculation sur les nouveaux titres n’a pas toujours donné les résultats souhaités. Les investisseurs réagissent différemment année après année selon plusieurs paramètres. Toutefois, pour ceux qui ont un horizon d’investissement plus long, la situation semble meilleure.

Malgré la faible croissance de départ des actions BOA CI et BOA BURKINA, ces actions se sont très bien comportés dans le temps. Les investisseurs qui sont restés focus sur les performances des banques BOA CI et BOA BURKINA ont remarqué qu’entre 2010 et 2015, le bénéfice net a progressé de 292% pour BOA BURKINA et 368% pour BOA COTE D IVOIRE. Cette croissance s’est reflétée sur les dividendes et sur le cours des actions. Au 31/12/2016, l’action BOA CI se négociait à 139 000 soit une croissance de 504% par rapport à son cours d’introduction en 2010. BOA BURKINA a progressé de 398% sur la même période.

QUE RETENIR

Les marchés financiers sont intrinsèquement instables. Je vous ai partagé ces expériences pour que vous compreniez que les gains se font en étant ferme et concentré sur ce que vous avons défini. Comme le dit JIM ROGERS : FAITES VOS DEVOIRS

*****************************************************************************

SI vous avez aimé cet article et que vous voulez mieux gérer votre portefeuille, j’ai une bonne nouvelle pour vous. Après les ATELIERS DE LA BOURSE en 2016, L’ECOLE DE LA BOURSE lance cette année                  LE CAFE DE LA BOURSE. Ce programme qui débutera en février 2017 est dédié uniquement à ceux qui détiennent un portefeuille en bourse de préférence les investisseurs. Je reviendrai plus en détail sur ce programme. Pour tous nos amis épargnants qui n’ont pas encore pris le train de l’investissement, les ATELIERS DE LA BOURSE reprennent cette année. Le prochain programme aura lieu le 28 janvier 2017. Pour plus d’informations, envoyez-moi un message.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et désolé pour la longueur des articles.

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “DECRYPTAGE: OPV 2016 A LA BRVM, OPPORTUNITE OU MIRAGE POUR LES EPARGNANTS ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s